Bien souvent, nous portons en nous des fardeaux qui datent depuis des temps anciens.

Des évènements de vie douloureux et traumatisants que nous avons vécus, des ressentis que nous n’avons jamais pu exprimer ou que nous avions même oubliés.

Nous sommes tellement habitués à vivre avec, que nous ne nous en rendons même plus compte. Nous sommes lourds et chargés et nous avançons à petit pas si ne nous stagnons pas.

Généralement, on consulte un psychologue suite à un déclencheur ou bien quand notre coupe est pleine.

C’est alors une belle opportunité pour prendre enfin conscience de tous ces poids et de nous en libérer.

Que de joie alors et de légèreté!

Les prises de conscience élargissent notre champ des possibles et nous permet de faire plus de choix.

Dés lors que l’on peut choisir, on retrouve sa liberté.

Loin de l’idée préconçue et encore trop répandue selon laquelle on consulte un psychologue « quand on est fou », consulter peut être une chance,  une occasion de progresser encore, de se libérer et de se fortifier.

 

A bientôt pour un nouvel article!

Bien à vous,

Carlina Magnan

 

 

7 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez